Mes chroniques de la semaine # 42 – 2020

Eleonor et Greyson, opposés en tous points, se rencontrent au lycée, tombent amoureux, et deviennent uniques l’un pour l’autre, jusqu’à ce que la vie et son lot de malheurs les sépare alors qu’ils ont 17 et 18 ans.

Lorsque 10 ans plus tard, Eleonor accepte ce boulot de nounou dans les beaux quartiers, comment aurait- elle pu imaginer, qu’elle devrait s’occuper des enfants de Greyson, son amour de jeunesse ? Mais le garçon qu’elle avait connu par le passé, est devenu un homme – un homme froid, solitaire, détaché de tout.

Le sourire qui perçait parfois le dans le regard tourmenté du garçon qui avait ravi son coeur d’une jeune fille, suffisait à convaincre Eleonor que ce garçon-là, valait la peine qu’on se batte pour le retrouver. Tout ce qu’espère Eleonor c’est d’avoir la chance de laisser une marque à son tour, sur l’ âme de Greyson East, qui l’a marquée à jamais.

Eleonor et Grey sont des âmes soeurs. Deux êtres qui se trouvent pour se sauver.

Quand ils se rencontrent à l’adolescence, Eleonor vit une période difficile, elle se fait beaucoup de souci pour sa mère atteinte d’un cancer. Mais sa rencontre avec Greyson va lui permettre de s’évader un peu et elle trouve auprès de lui le réconfort qui lui permet d’être forte quand elle rentre chez elle.

Peu à peu leur amitié prend une toute autre forme. Leurs sentiments sont plus forts même si on sent qu’ils sont encore timides face à ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre.

Mais quand la maladie rattrape le peu de temps qu’il lui reste auprès de sa mère, les parents d’Eleonor prennent la décision de déménager en Floride, au bord de la mer, car c’est là que la maman d’Eleonor veut finir sa vie avec les siens. Mais quand il est temps de lui dire aurevoir, et malgré la distance, Grey est présent pour soutenir Eleonor, il est à ses côtés le jour de l’enterrement, il l’appelle tous les soirs rien que pour l’entendre s’endormir, mais peu à peu les coups de fil s’estompent jusqu’à ne plus donner de nouvelles. Les années passent et chacun fait sa vie loin l’un de l’autre.

Quand des années plus tard, Eleonor se retrouve sans travaille, son ancienne patronne chez qui elle était nourrice, lui propose de se présenter dans une famille qu’elle connaît bien. Elle est alors loin de se douter qu’elle devra s’occuper des enfants de Greyson, qui est veuf depuis peu. D’abord surprise, elle déchante bien vite, le Greyson qui se trouve en face d’elle est devenu un homme froid et peu avenant. Mais Eleonor aime s’occuper d’enfants alors elle accepte le poste mais elle sait surtout qu’il est temps pour elle de rendre à Grey le soutien qu’il lui a donné quand elle se sentait si seule.

Eleonor devra s’armer de patience tant avec les enfants qu’avec cet homme qu’elle n’a jamais oublié.

J’ai adoré ce livre, sa douceur et sa positivité m’ont touché. La tristesse est un bien grand mot, on est tous différent face à ce dernier. Chacun le vit à sa façon et cela ne veut pas dire qu’on est plus ou moins affecté par ce qui se passe mais simplement que l’on décide de se protéger pour ne plus avoir mal, ou tout simplement parce que l’on ne sait pas comment gérer cette douleur intense.

Eleonor et Grey sont un tout, un remède à la vie, un baume contre la tristesse, un espoir pour l’avenir.

Parution d'un Atlas des libellules du Gers

Pourquoi une libellule? Vous comprendrez!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s