Mes chroniques de la semaine # 16 – 2020

Voilà on y est, une chronique que je vais avoir du mal à écrire…

IMG_20200508_141148_733

bannière quatrième de couverture

En 1999, après avoir publié trois romans  devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan  Fawles annonce qu’il arrête d’écrire et se retire  à Beaumont, une île sauvage et sublime au  large des côtes de la Méditerranée.

Automne 2018. Fawles n’a plus donné une  seule interview depuis vingt ans. Alors que ses  romans continuent de captiver les lecteurs,  Mathilde Monney, une jeune journaliste  suisse, débarque sur l’île, bien décidée à percer  son secret.

Le même jour, un corps de femme est  découvert sur une plage et l’île est bouclée par  les autorités. Commence alors entre Mathilde  et Nathan un dangereux face à face, où se  heurtent vérités occultées et mensonges  assumés, où se frôlent l’amour et la peur…

bannière mon avis

Avant de commencer cette chronique, je dois vous dire que je suis une Grande Fan de Monsieur Guillaume Musso. Et que j’espère pour les « aussi fans » que moi que vous me pardonnerez ce qui va suivre…

Voilà on y est…

Je suis terriblement déçue… Ah pardonnez moi Seigneur mais je ne peux pas mentir, j’ai attendu jusqu’à la dernière page, le dernier mot pour qu’enfin cette petite étincelle que j’aime tant quand je lis un livre et en particulier ceux de Guillaume Musso me transporte mais non!

Je n’ai pas accroché à l’histoire, les personnages ne m’ont pas touché, je n’ai pas été transportée par toutes ces émotions qui font que j’aime pardessus tout les livres de cet auteur depuis le tout premier qu’il a écrit. Je me suis essoufflée, j’étais perdue entre cette envie de savoir la fin et en même temps de ressentir ce sentiment d’euphorie quand je ferme mon roman.

Je l’ai vite terminé… J’attendais plus de consistance, d’émotions, j’ai trouvé les personnages sans aucune émotions, aucune finesse, comme si ils n’avaient pas d’ombre, pas de sentiments. L’histoire est pourtant bien menée mais on arrive très vite à la fin, sans surprise. 

Mais je ne m’avoue pas vaincue parce que j’ai acheté son dernier roman le jour de sa sortie « la vie est un roman ». On verra, tous mes espoirs reposent sur lui et j’espère que je vais retrouver mes amours d’autrefois.

Elaurie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s