Mes chroniques de la semaine # 36 – 2019

Encore une lecture de transat!

IMG_20190818_120252

bannière quatrième de couverture

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques.  Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine.  Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants  ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps  ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et…  trois belles-filles  délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée  ; Laura, végétarienne angoissante  ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une  grand-mère  d’une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et  un chien  qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

bannière mon avis

Comment ne pas passer un bon moment avec la famille Le Guennec! Ce livre est une petite pépite que j’ai savouré avec un grand plaisir.

Résultat de recherche d'images pour "maison en Bretagne"Résultat de recherche d'images pour "photo de famille"

Martine est une mère et une grand-mère qui gère d’une main de maître toute sa petite famille. Elle aime les Noëls en famille, les grandes tablées du dimanche et les vacances avec une maison remplie de rires et de joie. 

Jacques son mari, bientôt à la retraite mais pas prêt à quitter le navire, se sent indispensable sur les chantiers qu’il ne mène pas… Il est piquant, n’a pas sa langue dans sa poche et ne pense jamais aux conséquences des âneries qu’il sort même si elles sont vraies. Ce qui lui vaut les regards accusateurs de ses belles-filles et les remontrances de sa femme.

Leurs fils, Matthieu, Nicolas et Alexandre sont très différents les uns des autres et on découvre leur caractères  tout au long de notre lecture mais ils sont tous les trois très attachants et charmants!

Les Belles-filles, les pauvres, pas évident de trouver sa place dans cette famille. Il faut avoir du caractère et ne pas être trop soupe au lait sinon autant repartir d’où on vient, Mais les garçons ont bien choisi leur compagne et Jacques va l’apprendre à ses dépends.

J’allais oublié Antoinette, la mamie et mère de Jacques, une drôle de dame, gourmande et dont les conseils avisés rendront service à certains et ils leur en faudra pour de pas devenir gaga! 

Une lecture a savourer!

Elaurie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s