Mes chroniques de la semaine #6

Bonjour les loustics,

J’espère que vous avez passé une bonne semaine et que vos lectures se sont révélées de bonnes découvertes. 

Une nouvelle semaine où nous avons pu accueillir notre ami le printemps, avec lui un peu de soleil, la venue des fleurs, des hirondelles… et des longues journées de lumière.

Ma lecture a elle aussi accueilli cette nouvelle saison avec bonne humeur. Je vous laisse donc découvrir mon avis…

IMG_20180319_153108.jpg

 

bannière quatrième de couverture

Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

bannière pour la petite histoire

Ferdinand, vit dans l’appartement de son ex – femme décédée. Ce même appartement dans lequel il a passé sa vie et vue grandir sa fille, partie vivre au bout du monde avec un petit fils devenu adolescent et qu’il n’a vu que peu de fois.

Son passe temps favori ? Embêter ses voisines et surtout la concierge qui n’est pas en reste pour lui rendre la pareille.

Ce bonhomme acariâtre est surtout très seul et la seule femme de sa vie c’est sa chienne Daisy, mais le jour où celle – ci disparaît , le monde de Ferdinand s’effondre et il perd goût à la vie. Mais c’est sans compter sa rencontre avec sa nouvelle petite voisine Juliette et sur Béatrice Claudel, une mamie branchée. A elles deux, elles vont réussir à rendre le goût de la vie à Ferdinand.

bannière mon avis

Une lecture pleine de fraîcheur et de légèreté pour fêter l’arrivée du printemps!!

Un roman comme je les aime, une véritable pépite pour le moral, un concentré de bonne humeur!

J’ai adoré chaque personnages, le mélange des générations, ce que chacun peut apporter à l’autre. On dit qu’à tout âge on apprend, et bien en voilà la preuve « Ferdinand 83 ans »! Ce petit papie est un phénomène, il est plein de surprises aussi farfelues (et parfois méchantes) soient – elles. Il suffit parfois d’une rencontre pour boulverser sa vie et revoir tout ses projets. Et au final quelle belle surprise…

C’est le premier roman d’Aurélie Valognes que je découvre et ce fut pour moi un moment de plaisir!!

Avez – vous lu ce livre? J’aimerai beaucoup savoir ce que vous en avez pensé.

Au plaisir de vous lire.

Elaurie.

2 réflexions sur “Mes chroniques de la semaine #6

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s