Chroniques semaine #3

Quatrième de couverture :

Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler.
À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.

L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.

Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

Pour la petite histoire :

Paris, Madeline et Gaspard, deux âmes perdues que tout oppose…

Un appartement loué par tous deux sans le savoir… Erreur de l’agence de location ou est ce le destin qui les a réunis?

Madeline (que l’on a déjà rencontré dans l’appel de l’ange) est flic à Londres.

Gaspard lui arrive des Etats – Unis, il écrit des pièces de théâtre.

Bien sur, ni l’un ni l’autre ne veut partir de cet appartement qui a appartenu à Sean Lorenz, célèbre peintre décédé quelques années plut tôt.

De là, commence une épopée telle que Guillaume Musso aime nous faire découvrir. On se balade dans les rues de Paris, on s’arrête pour prendre le temps d’un café en terrasse, puis on prend un avion pour New – York. On apprend à connaître Madeline et Gaspard, leurs différences vont finalement les unir pour lever le voile sur la véritable histoire de Sean Lorenz et les amener à ouvrir les yeux sur la leur.

Mon avis :

Encore une fois du Grand Musso!!! Je suis une fan inconditionnelle. Avec lui chaque roman est une belle découverte. On va à la rencontre de personnages épatants, on se promène dans les rues de Paris, de Londres, de New – York…On aime aussi son petit clin d’oeil à certains personnages qu’on a plaisir à retrouver comme Madeline Greene. Bref du suspense, du ravissement, de jolis moments. Une magnifique surprise!!

Note : 5/5

 

Quatrième de couverture :

Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde. Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave. Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard…

Pour la petite histoire :

Cloé Beauchamp à trente – sept ans, elle est cadre dans une grande entreprise. C’est une jeune femme bien dans ses baskets, fière d’elle et de sa réussite. 

Un soir, quelqu’un la suit dans la rue quand elle rentre chez elle. A – t – elle rêvé? Depuis ce jour, elle a peur, peur de cette ombre qui la suit jour après jour.

Elle ira trouver la police, et c’est sur Alexandre Gomez, flic charismatique, qu’elle racontera son histoire un peu folle… un peu folle parce que, qui peut croire quelqu’un qui se fait suivre par une ombre…

Mon avis :

Nous allons découvrir page après page, la descente aux enfers de Cloé, sa peur, sa paranoïa qui s’accroît au fil des lignes. Parce qu’il est là, tapis dans l’ombre et ce depuis que vous avez ouvert ce livre.

Voilà c’est mon deuxième roman de Karine Giebel et encore une fois je ne suis pas déçue. C’est un très bon thriller psychologique. Du suspense dès la première page jusqu’à la fin et une envie de connaître le dénouement final ou plus vite.

Note : 4/5

N’hésitez pas à me dire si vous avez lu l’un de ces romans et à m’écrire ce que vous en avez pensé!!

 

Publicités

4 réflexions sur “Chroniques semaine #3

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s